Return to site

Le Conseil des Etats va dans la bonne direction, à pas de bébé

Lors de sa séance de ce jour, le Conseil des Etats a débattu des trois interventions relatives au congé paternité. En juin 2017, l’association «Le congé paternité maintenant!» a déposé avec succès l’initiative qui demande un congé paternité de 20 jours – à prendre de manière flexible dans un délai d’un an après la naissance de l’enfant. Le Conseil des Etats a aujourd’hui manqué une opportunité de montrer à quoi pourrait ressembler une politique familiale moderne en Suisse en rejetant l’initiative pour un congé paternité. Il a néanmoins reconnu le besoin social en approuvant le contre-projet.

Contrairement au Conseil fédéral, le Conseil des Etats a certes su reconnaître les signes du temps en approuvant au moins le contre-projet à l’initiative pour un congé paternité. Mais ce n’est pas un message clair en faveur de la conciliation entre travail et famille. «Le Conseil des Etats a bel et bien fait un pas de bébé en direction d’une vraie politique familiale. Mais il est incompréhensible qu’il ne se soit pas montré plus courageux en disant Oui au modèle raisonnable qui prévoyait un congé paternité de 20 jours», dit Adrian Wüthrich, président de l’association «Le congé paternité maintenant!» et conseiller national.
 

La balle est désormais dans le camp du Conseil national. Il va vraisemblablement se prononcer sur le contre-projet lors de la session d’automne et sur l’initiative populaire lors de la session d’hiver.

«Il est grand temps de faire de la politique familiale pour les salariés. Sinon, nous risquons non seulement une pénurie de main-d’œuvre qualifiée, mais un véritable trou noir sans main-d’œuvre qualifiée.»

Adrian Wüthrich, président de l’association «Le congé paternité maintenant!» et président de Travail.Suisse

«Un congé paternité raisonnable de 20 jours aurait été un petit début en direction d’une véritable égalité – c’est dommage que le Conseil des Etats ait manqué cette chance.»

Maya Graf, vice-présidente de l’association «Le congé paternité maintenant!» et co-présidente d’alliance F, Mobile 079 778 85 71

«Le temps où les pères disaient tout juste bonne nuit aux enfants sont révolus. C’est dommage que le Conseil des Etats ne l’ait pas compris. Les hommes ont le droit de démarrer décemment leur vie de famille.»

Markus Gygli, vice-président de l’association «Le congé paternité maintenant!» et président de männer.ch, Mobile 079 757 79 91

«Le temps est venu pour la Suisse d’avoir une politique familiale digne de ce nom.»

Philippe Gnägi, vice-président de l’association «Le congé paternité maintenant!» et directeur de Pro Familia Suisse, Mobile 079 476 29 47

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK