Return to site

Lancement de l’initiative populaire « Pour un congé paternité raisonnable, en faveur de toute la famille »

Le Parlement a, dans l’ensemble, rejeté 30 fois le congé paternité du revers de la main. Mais le peuple a une opinion toute différente sur ce sujet : 80% des votants veulent un congé paternité. Pour cette raison, une large alliance de la société civile s’est constituée avec l’association faîtière « Le congé paternité maintenant ! » qui lance aujourd’hui une initiative populaire pour un congé paternité de 20 jours, dont les jours peuvent être pris séparément de manière flexible durant l’année qui suit la naissance de l’enfant.

Le thème du congé paternité montre la taille importante du fossé qui existe entre le monde politique et la population. Pour cette raison, des organisations faîtières des travailleurs (Travail.Suisse), des organisations pour les hommes et les pères (männer.ch), des organisations pour les femmes (Alliance F) et des organisations pour la famille (Pro Familia), en tout plus de 140 associations et fédérations, ont pris le dossier en main et lancent aujourd’hui l’initiative populaire « Pour un congé paternité raisonnable, en faveur de toute la famille ».

  Un congé paternité : en faveur de la famille et la société

La naissance d’un enfant change tout : La famille, le couple, le travail, le temps libre. C’est un processus de repositionnement, dans lequel la mère et l’enfant ont leur place biologique et disposent des conditions cadre légales nécessaires. Pour le père, c’est autre chose : En Suisse, il n’existe aucun droit à un congé payé ou à un congé sans solde. C’est d’autant plus grave, que les effets positifs d’un engagement paternel précoce sont prouvés. Le lien avec le bébé est plus fort et la participation au développement de l’enfant est plus intensive. Les enfants dont les pères se sont impliqués très tôt ont plus de compétence sociale, ils réussissent mieux à l’école et sont plus solides psychiquement. Les pères en bénéficie se positionnant de manière équilibrée entre leurs différents rôles comme partenaire, père et acteur professionnel, ce qui a un impact positif sur leur santé, et même sur leur productivité au travail. Pour les mères aussi, la présence des pères est importante. Elles sont plus soutenues, leur santé est meilleure et la satisfaction dans la relation est plus grande. Qui plus est, un congé paternel facilite la réintégration des femmes dans le monde professionnel et promeut ainsi la conciliation entre la vie professionnelle et la vie familiale, ce qui permet une continuité professionnelle plus élevée, de meilleures perspectives de carrière professionnelle et des revenus AVS/APG/AI plus élevés.

  Le congé paternité promeut la conciliation travail/famille et agit contre la pénurie de main-d’oeuvre qualifiée

Concilier la vie professionnelle et la vie familiale relève de la plus haute importance au niveau de l’économie nationale. Pourtant, la Suisse fait très peu dans ce domaine et ce, bien que le monde politique se plaigne constamment du manque de main-d’oeuvre qualifiée. Les premiers temps après la naissance constituent un moment charnière, également en ce qui concerne l’activité professionnelle de la femme. Si les pères ne sont pas présents au sein de la famille durant cette période, ils manquent un moment important et risquent d’être totalement distancés par rapport à la mère dans l’apprentissage des soins prodigués à l’enfant. Ce qui, par la suite, sédentarise le rôle de la mère à la maison. Cela a pour conséquence de réduire ou de supprimer l’activité professionnelle des femmes. 20 jours de congé paternité pouvant être pris de manière flexible permettent au père d’être un partenaire solide après la naissance. Il pourrait, par exemple, s’occuper, à côté des soins prodigués à la mère et l’enfant, des éventuels frères et soeurs du nouveau-né, de prendre en charge la familiarisation avec la crèche, d’effectuer des tâches ménagères ou d’installer la chambre d’enfant chez les grands-parents. Un père pourrait ainsi rester deux semaines à la maison après la naissance du nouveau-né et, avec le temps restant, réduire de 20% son activité professionnelle pendant 10 semaines. Les employés seraient donc gagnants, car ils pourraient essayer le modèle à temps partiel, mais les employeurs aussi, car ils pourraient mieux planifier et préparer les absences.

  Le congé paternité : Une chance pour l’économie suisse

Un congé paternité de 20 jours a un effet positif sur les PME, car la situation actuelle n’est ni équitable, ni solidaire. Le plus chanceux est celui qui travaille pour une grande entreprise ou dans l’administration. Par contre, si le père travaille dans une PME, il aura vraisemblablement moins de chance et devra se contenter d’un jour ou de sacrifier des journées de vacances ou, si la famille peut se le permettre financièrement et que l’employeur est d’accord, de prendre un congé sans solde. Le modèle proposé avec le financement via l’allocation pour perte de gain (APG) permet à toutes les entreprises de proposer un congé paternité digne de ce nom et pouvant être pris de différentes manières. Cela signifie un traitement égal de toutes les entreprises. L’exemple du congé maternité montre que les entreprises savent gérer les absences. Vient s’ajouter à cela le fait que les absences à cause du service militaire sont devenues beaucoup plus rares dans les entreprises. Les 20 jours de congé paternité sont donc tout à fait supportables financièrement.

  Le congé paternité ne vaut pas plus cher qu’une tasse de café par mois

Dans son rapport de 2013, le Conseil fédéral évalue les coûts d’un congé paternité de quatre semaines (28 jours d’indemnités journalières) à 384 millions de francs. Cela correspond à environ 0,12% de la somme salariale en Suisse, c’est-à-dire 0,06% du salaire à verser par les employés et les employeurs. Pour un salaire mensuel de 6000 francs, cela signifie 3.60 francs, donc pas plus qu’une tasse de café. Un congé paternité est supportable financièrement.

 

Un vrai congé paternité payé de 20 jours représente un investissement pour l’avenir : Il est nécessaire, adapté à notre époque et peut être financé. Il représente un premier pas concret vers un congé parental, qui ne doit en aucun cas toucher aux acquis du congé maternité. Le congé paternité est utile aux pères, aux enfants, aux mères, aux employés et aux employeurs, en fait à toute la société.

 

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly